Publié par Laisser un commentaire

Comment fabriquer un bon compost

Un bon compost Vite et bien

Le compost sert à nourrir la terre,

il amène les nutriments nécessaires et suffisants à la terre afin de nourrir les plantes, se renouveler ; en clair, être nourricière naturellement.

En fait, grâce à l’apport de bon compost NATUREL, on remplace l’équilibre fragile des milieux vierges (forêts primaires) qui produisent, laissent mourir et recyclent ce qui est mort en matières assimilables par les plantes qui ainsi recommencent le cycle perpétuel de la nature, le cycle de la vie…ce sont les micro-organismes et micro faune qui se chargent naturellement de la transformation.

Nous avons détruit ou considérablement détérioré le cycle naturel avec l’ensemble des pesticides et engrais chimiques qui donnent un résultat immédiat mais tuent tout le « vivant, y compris micro-organismes et micro faune et font de la terre traitée un désert de vie….ainsi la surenchère de produits nocifs est engagée.

Le compost va rétablir l’équilibre de la vie puisqu’il contient de la matière organique, des substances nutritives, des micro-organismes… donc favorisera la réimplantation des micro faunes indispensables (vers de terre, etc ).

Mélangé à l’humus, il améliore la structure du sol, retient les matières nutritives (azote, phosphore, potassium) pour les mettre à la disposition des plantes poussant sur ses sols, retient mieux l’eau pour la libérer plus lentement.

Le rôle des micro-organismes Act est de transformer, décomposer en partie l’humus et le compost afin de le rendre mieux assimilable par les plantes. Le processus de décomposition, transformation des matières organiques en compost est donc réalisé par les micro-organismes. Le mélange complexe, spécialement étudié et dosé, parfaitement naturel, des micro-organismes Act permet d’accélérer le processus de fermentation grâce a ces nombreuses actions à la fois aérobies et anaérobies.

Ainsi, en évitant la putréfaction, le compost est parfaitement disponible et bonifié en 3 à 4 semaines si le processus de fabrication est respecté.

Bien des méthodes peuvent être mises en place pour fabriquer du compost : en tas, en andins, en fosses, etc…

Essayons de faire au plus simple afin d’éviter du temps et de la fatigue inutile, ainsi réaliser le meilleur produit au plus vite.

Donc l’andin ou le tas protégé des grosses intempéries (pour le risque de lessivage) est à préparer en couches successives et sur une hauteur d’environ 1m pour le coté pratique.

Sur le sol, étaler en couches successives de 10 ou 20 cm maximum d’épaisseur du fumier animal, des matières végétales déchiquetées, des restes organiques divers comme bon vous semble et sur chaque couche, pulvérisez la solution a base de Act à 10 ou 20 % afin d’obtenir environ 30 à 35 % de taux d’humidité.

Surveillez tout de même que la température au cœur de votre tas n’excède pas 50° sinon vous risquez d’entrer en phase de putréfaction et vous générerez un compost soit sans nutriments, au pire contenant des composants pathogènes et de toute façon néfastes à la plante.

Donc, si la température augmente trop, retournez le tas ; d’où l’intérêt de réaliser des tas ou andins d’assez petite taille.

Dernier conseil, incorporez 1 ou 2 cm de charbon de bois non traité entre chaque couche avant de pulvériser les micro-organismes Act et vous aurez un résultat encore meilleur, excellent en nutriments disponibles et en répartition de micro-organismes dans la terre.

Avec un seul produit, vous apporterez tout ce dont la plante a besoin… sans autre ajout… et ceci dans un délai exceptionnellement court.

Dès l’inoculation de Act, 10 puissance 8 micro-organismes se mettent à dégrader favorablement la matière organique ainsi que tous les éléments primaires du compost. Leur sisciparisation toutes les 20 mn environ permettra de compenser la disparition de certains pour cause de température, de lessivage, etc… et ils serviront de nutriment à ceux restant pour les renforcer encore.

Ceci est un raccourci, bien d’autres éléments sont encore à ajouter sur le compost et les bienfaits des assemblages Act ; le principal est là et d’autres courriers viendront affiner ce concept.

Essayez cette solution !

Print Friendly, PDF & Email
Vous aimez ou voulez nous suivre :
error
Suivez nous :
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *